062320_Emilie+Mike_Lifestyle_WEB-31.jpg

À Propos De L’Artiste

Si certains artistes considèrent que leurs œuvres sont le miroir de notre société, l’œuvre d’Emilie Fantuz peut être considérée comme une loupe retenant le monde qui l’entoure. Née à Ypsilanti au Michigan, Emilie a commencé son œuvre dans le décor pittoresque d’Hawaii, où les paysages exceptionnels ne finissent jamais d’inspirer. Son œuvre a évolué avec le temps comme son environnement, lui permettant de mettre en valeur la beauté de scènes de tous les jours.    
 
C’est à Hawaii qu’Emilie a appris la technique qui deviendrait sa méthode de prédilection — l’utilisation des couteaux de palette. L’adoption de cet outil la mènera également à la rencontre de son mari Mike Fantuz, un artiste qui utilise également les couteaux de palette. Aujourd’hui, le style unique d’Emilie est un mariage harmonieux entre le réalisme américain et le Ashcan School, mettant en vedette des paysages urbains et des vues urbaines à travers un cadre romantique qui permet même à l’éclat des lampadaires de faire un lien entre la réalité et le rêve. 

Le temps qu’elle a passé à vivre dans diverses villes, de Kauai à Détroit, a permis à Emilie de peaufiner sa perception affûtée de la beauté à l’intérieur même des détails les plus discrets. C’est son sens de l’observation des scènes subtiles qui créer l’imagerie immanquable de l’œuvre d’Emilie. Elle trouve l’inspiration à partir d’une grande variété de sources, à partir de la lumière, du contraste et des émotions à la vue singulière d’un passage piéton très animé. 

Son œuvre a été exposée au Canada et aux États-Unis, incluant l’exposition annuelle populaire, Bugs Blooms, Beasts, qui a eu lieu au Scarab Club à Détroit. Son œuvre a reçu plusieurs prix de À l’Heure de Paris à Détroit et du City of Howell Public Art Project, à Howell au Michigan. Elle fait également partie de collections notamment aux Pays-Bas, aux Îles Caïmans, en Chine et en France. Elle aime se ré-énergiser en grimpant les montagnes canadiennes à proximité de sa maison à Vancouver. 

Représentée par la Ian Tan Gallery et River's Edge Gallery.